Vaccinez votre organisation contre le Covid 19 !

Légende photo :  #Covid – #Management – #Déconfinement – #Revenu – #Vaccin
Légende photo : #Covid – #Management – #Déconfinement – #Revenu – #Vaccin

Le Covid-19, ce virus qui entérine la 4ème Révolution Industrielle et oblige les Managers à se réinventer !

 

Le lien peut surprendre et pourtant….

 

Ces 10 dernières années, l'arrivée des Milleniaux (Millenials en anglais ou Génération Y) sur le marché du travail et l'avènement des réseaux sociaux ont profondément transformé notre société. Les commerces de centre-ville disparaissent au profit de boutiques en ligne, les imprimantes 3D deviennent des outils de production de pièces détachées, des systèmes d'intelligence artificielle sont développés notamment pour des analyses cliniques, l’extrême rapidité et le faible coût de nombreux moyens de transport – nous pourrions multiplier les exemples à l’infini, mais vous l’avez déjà compris :

 

Tel un catalyseur, le Covid-19 a plongé notre monde dans l'air de la 4ème Révolution Industrielle. 

 

EVAtraining vous propose une série de blogs pour vous aider à réussir votre sortie de crise. Nous nous baserons sur le modèle d’analyse PESTEL afin de redonner des couleurs pastelles à défaut d’être vives, à notre monde devenu si gris, si ce c’est très noir. 


Légende photo : #Résilience – #Management – #Déconfinement – #Covid
Légende photo : #Résilience – #Management – #Déconfinement – #Covid

Covid-19 et quarantaine impactent notre quotidien et nos organisations !


 

Permettons-nous tout d’abord de faire un parallèle entre le contexte de stratégie d’organisation, management ou prise de décision et les forces des armées sur les théâtres d’opérations. Nous constatons que l’environnement des affaires est de plus en plus Volatile, Incertain, Complexe et Ambigüe : il est qualifié de VICA par les francophones (VUCA par les anglo-saxons), voyons plus en détail ce que cela signifie pour l’organisation.

 

 

La volatilité est propre aux situations qui peuvent évoluer de manière imprévisible et rapide. Cela implique une compréhension dynamique des situations et des décisions ciblées réajustées facilement au fil de l’actualité des événements. Les nouveaux leaders proposeront une direction clairement exprimée afin d’être comprise par l’ensemble des acteurs de l’organisation.

 

L’incertitude correspond aux situations que l’on ne peut pas prédire à l’image des événements du 11 Septembre 2001 ou de la crise du Covid 19 par exemple. Les résultats prévisionnels ne sont jamais garantis de l’émergence d’un événement inattendu (concurrence, crise politique, actualité tragique, nouvelle réglementation, évolution technologique) venant perturber de façon brutale les règles du jeu. Les managers devront être davantage à l’écoute et à l’affut des changements à venir. Ils devront s’entourer de collaborateurs aux idées innovantes, faisant preuve d’une grande capacité d’adaptation pour faire face aux fluctuations aussi bien internes, qu’externes.

 

La complexité se rapporte aux multiples interactions des organisations entre leurs différentes entités, leurs marchés, leurs partenaires, leurs secteurs d’activité. Les bons leaders favoriseront les solutions collaboratives par compétence ou expérience afin de développer un travail mutualisé en s’appuyant sur les forces et atouts de chaque partenaire.

 

L’ambigüité réside dans la complexité de l’environnement. Prenons les textes réglementaires par exemple et les différentes interprétations que l’on peut y apporter. A ce titre, le support des réseaux constitue un atout pour faciliter la bonne compréhension de situations. La démarche à privilégier sera de développer une pensée intuitive bien élaborée et de prendre l’habitude de remettre en cause ses certitudes en faisant preuve d’une grande vivacité d’esprit.

 

Dans un environnement VICA, projets, priorités et stratégies changent rapidement afin de tenter de s’adapter à la volatilité des situations qui, dû à leur caractère inédit, ne fournissent pas d’antécédent sur lesquels une analyse pourrait être conduite. La visibilité se réduit à court terme, 60 à 90 jours, sachant que long et moyen termes sont régis par l’inconnu. Par conséquent, les business modèles doivent intégrer un plus grand degré d’incertitude et de réactivité en développant une véritable agilité organisationnelle. 


Vos réponses individuelles pour faire face au changement :


Face à la crise et la période de confinement, nous constatons qu’individus et organisations font preuve de nombreuses initiatives en réponse à ces quatre facteurs.

Voici quelques exemples. Chacun nous explique :

 

1 - les conséquences du confinement sur son activité

2 - les solutions qu’il a trouvées. 

 


Bonjour ! C’est Akira, le chef d’un restaurant de sushi. 

J’ai dû fermer mon restaurant. Je suis passé de 100 couverts par jour à zéro client. J’avais toujours refusé de faire de la vente à emporter car je ne voulais pas devenir un fast-food où l’on va chercher sa boite. J’avais deux solutions. Rester fermé et ne pas générer de chiffre d’affaires ou préserver un peu d’activité en proposant des sushis à emporter.

 

 J’ai choisi la seconde solution et je suis surpris du succès. Les clients passent commande par téléphone. Je prépare leur plateau d’assortiments et ils viennent le chercher, ils garent leur voiture devant la fenêtre du restaurant et comme dans un drive-in, ils payent par carte bleue et je leur passe leur plateau. Ils sont ravis et moi aussi. L’argent gagné, c’est toujours ça pour payer les factures.🤑😅


Bonjour, je m'appelle Denise. Je travaille dans une administration qui aide à l’insertion professionnelle. Chez nous, tout est très bien organisé. Nous avons régulièrement des entretiens avec les demandeurs que nous suivons en remplissant des dossiers administratifs. Nous sommes un peu bureaucrates et nous travaillons avec des méthodes qui ont fait leurs preuves. Nous avons de grands classeurs avec des dossiers pour chacun. Alors comment faire durant le confinement ? 🤔 Nous n’avons plus le droit de recevoir personne dans nos bureaux.  Pourtant nous devons rester en contact avec nos demandeurs et avancer si nous le pouvons sur les placements en cours. 

Au début, nous sommes allés au travail pour rien puisque nous ne pouvions plus voir personne. Et puis nous avons changé notre façon de travailler. Maintenant tous nos échanges se font par téléphone et les formulaires sont envoyés par mail. Cela fonctionne très bien puisque nous avons commencé de nouveaux contrats pendant le confinement.

 


Bonjour ! Je suis Sonia, gérante d’une supérette à Luxembourg.

 

Avec mon employé, je gère une épicerie de quartier. Avant la crise, nous étions ouverts de 8 h 30 à 13 h et de 16 h 30 à 19 h du lundi au vendredi, et le samedi matin de 8 h à 13 h. Nos clients ont toujours été des habitants du quartier, beaucoup de personnes âgées, des mères au foyer, mais aussi les enfants des écoles et quelques personnes des bureaux à côté.

À la suite du confinement, notre clientèle a changé et leurs habitudes aussi. Tout le monde venait faire ses courses de bonne heure et ce n’était pas possible de respecter les distances de sécurité car il y avait trop de monde dans la boutique en même temps. Nous risquions des amendes et même une fermeture du magasin. En plus, les horaires de livraison avant 8h30 ne sont plus respectés et il faut quelqu'un pour réceptionner les commandes alors c’était la panique dans le magasin quand mon employé était occupé. Nous avons donc cherché des solutions pour nous adapter à nos partenaires :  clients et fournisseurs.👍

 

Tout d’abord, nous avons limité à 3 le nombre de clients en même temps dans la boutique. Et puis nous avons changé nos horaires d’ouvertures. Nous avons décidé d’ouvrir plus tôt tous les matins, à 8 heures, pour donner la priorité aux personnes âgées et malades à l’ouverture. Pour les autres, nous restons ouverts dans l’heure de midi et jusqu’à 15h30 et nous fermons le samedi matin. En cas de besoin, l’un d’entre nous peut attendre un fournisseur, passer les commandes et réapprovisionner les rayons après la fermeture. Nous nous sommes rendus comptes que si nous gardions nos habitudes, cela ne pouvait pas fonctionner. En période de crise, nous devons nous montrer plus flexibles.


Salut ! Moi c’est Ralph. Je suis Coach Sportif.

 

J’ai ouvert mon centre sportif au sud de la ville il y a quelques mois, et cela tournait bien. Depuis la crise et la quarantaine généralisée, comme les rassemblements sont interdits, je ne peux plus assurer mes cours collectifs et les clients individuels ne veulent pas prendre le risque de venir à leur séance de sport car cela ne fait pas partie des déplacements prioritaires. Et puis, ils ont peur que le matériel soit contaminé.

Pourtant mes clients aimeraient continuer leur entrainement sportif.

Dans un premier temps, je leur ai envoyé des liens de cours à télécharger. Certains ont continué à faire des exercices chez eux, mais d’autres ont trouvé cela difficile, et une de mes clientes n’était pas contente car elle s’est blessée à la hanche. Elle a peut-être trop forcé ou a pris une mauvaise position pendant l’exercice. Finalement, cette formule qui semblait attrayante au départ, me prend du temps, m’apporte des soucis et ne me rapporte rien. 

 

Alors j’ai réfléchi à ce que je pouvais améliorer et j’ai décidé de proposer mes propres cours à mes élèves. Il y a plusieurs avantages à cela. Mes élèves connaissent mes exercices et ma façon de travailler, et moi, je les connais. Comme dans des cours en salle, je fais les exercices en même temps qu’eux et je peux adapter mes entraînements à leur niveau, à leur fatigue et à leur rythme. Je peux les voir et les corriger individuellement puisque j’utilise la visioconférence. Ils risquent moins de se faire mal. Je travaille en cours individuels ou collectifs pour des petits groupes (jusqu’à  6 participants en même temps). Et cela me rapporte finalement la même chose car je facture mes cours via vidéo comme des cours présentiels. C’est une solution gagnant – gagnant pour « mes » sportifs et pour moi.🙏🤝  


Bonjour, je m’appelle Prakash.  Je suis responsable de l’audit interne dans une grande banque.

Je gère une équipe internationale et selon les besoins, je me déplace dans notre réseau d’agences bancaires. Je travaille sur de nombreux projets transverses et j’ai l’habitude de participer à de nombreuses réunions et de rencontrer de nombreux collègues de différents services, y compris au restaurant d’entreprise. Avec le confinement, ma vie a complètement changé. Je suis coincé chez moi sans pouvoir voir ce que fait mon équipe, ni me déplacer dans l’une ou l’autre des agences pour surveiller si les procédures sont bien suivies.  Cela m’a rendu malade de ne pas pouvoir faire mon travail. Alors j’ai cherché des solutions pour pouvoir continuer à manager les projets et à faire de l’audit à distance.

 

Aujourd’hui, j’ai trouvé tous les outils nécessaires pour gérer mon équipe à distance et assurer mes fonctions d’auditeur. Je suis connectée avec mes collègues par mails et j’organise très régulièrement des points avec eux de façon individuelle ou en groupe. J’organise des réunions par Skype ou Messenger (il est quand même plus agréable de nous voir et cela fait du bien de nous retrouver tous ensemble, même sur un écran d’ordinateur, une tablette ou un Smart-phone). Nous planifions des appels téléphoniques pour des questions plus précises, nous échangeons des documents et finalement tout fonctionne bien. C’est une question d’organisation. A part les échanges informels à la cantine ou à la cafétéria qui me fournissaient quelles informations importantes, j’ai tout ce dont j’ai besoin pour continuer à travailler efficacement sans aller ni au bureau ni en agences.


Nos réponses pour comprendre un monde en crise qui nous comprend :


 

 

Certains voient le verre à moitié vide 🥃, d’autres le voient à moitié plein 🥃… Chez EVAtraining, nous l’avons déjà bu 🥂! En effet, après quelques tests fructueux et retours d’expérience concluants avec nos stagiaires et formateurs, nous avons transformé nos formations en face-à-face en formations à distance, soit sous la forme de coaching individuel, soit en groupes virtuels sur le modèle des formations inter-entreprise ou intra-entreprise, en déployant un e-catalogue d’environ 340 formations allant des formations en management & leadership jusqu’aux formations en bureautique et réseaux sociaux en passant par les formations en langues étrangères.😎

 

Voici nos réponses propres et uniques à nos problèmes ou problématiques propres et uniques soulevées par ce moment VICA…  💪



VUCA présent, vous connaissez nos réponses à cette crise qui impacte notre mode de fonctionnement. N’hésitez pas à nous indiquer en message privé à contact@evatraining.com quelles solutions vous avez mis en place de votre côté ou si vous avez besoin d’aide ou d’assistance pour repenser la stratégie de votre organisation et la communication correspondante. Nous vous aiderons avec plaisir à y voir plus clair !

Et pour passer vos connaissances à la machine, faire revivre les couleurs que l’on croyait délavées, avant, rendez-vous dans nos prochains blogs PESTEL.