Les répercussions politiques du Covid-19 révolutionnent les organisations

Face au Covid-19 des réponses managériales
La palette managériale

EVAtraining vous propose une série de blogs pour vous aider à réussir votre sortie de crise. Le modèle d’analyse PESTEL servira de base afin de redonner des couleurs pastelles à défaut d’être vives, à ce monde devenu si gris, si ce n’est très noir. 

 

En stratégie d'entreprise, l'analyse PESTEL est un modèle permettant d'identifier l'influence (positive ou négative) que peuvent exercer, sur une organisation, les facteurs macro-environnementaux. Ce virus entérine la 4ème Révolution Industrielle et oblige les managers à se réinventer !

 

 

Après un bref rappel sur la notion de Révolution Industrielle, nous aborderons le premier volet de l’analyse PESTEL, la dimension Politique.


La Révolution Industrielle, facteur politique impactant du management

La crise sanitaire que nous traversons a montré les limites de notre société et telle une situation de guerre, a décuplé les énergies.  Il y aura un avant et un après crise du Covid-19 : ceci est indéniable car la dimension sanitaire n’est finalement que la partie immergée de l’iceberg. Le terme de révolution industrielle désigne le passage d’une société à une autre, ou d’un modèle de société à une autre. C’est ainsi que différentes révolutions industrielles se sont succédé depuis la fin du XVIIIème siècle transformant en profondeur notre façon de vivre et de penser comme nous le rappelle la synthèse ci-dessous.


Les impacts politiques du Covid-19 sur le management global

Les limites de la mondialisation imposent de repenser nos systèmes de gouvernance

Face au Covid-19 des réponses managériales
La globalisation des échanges

Au niveau politique tout d’abord, cette crise nous montre les limites de la mondialisation.

 

Par simplicité ou souci de réduction des coûts, nous avons pris l’habitude de déléguer certaines productions à d’autres pays qui livrent par containers entiers  les principales denrées consommées par les résidents d’autres pays. Produits textiles, pièces détachées ou gadgets à faible valeur ajoutée, denrées alimentaires, certains médicaments même proviennent des quatre coins du monde, mettant en lumière l’absence de maîtrise de la production et de la livraison par les pays réceptionnaires de ces produits.

 

Jusqu’alors tout fonctionnait bien. Les usines et les exploitations produisaient. Les avions et les cargos transportaient. Tous les pays producteurs abreuvaient d’autres pays de leurs différentes productions qui étaient ensuite soit directement commercialisées, soit intégrées dans différents cycles de production.

 

Or, le confinement de la Chine a soudain mis à l’arrêt toutes ces usines et par conséquent, les commandes passées, n’ont pas pu être livrées dans les délais habituels. C’est ainsi qu’en février 2020, on a assisté à un manque crucial de produits essentiels et vitaux pour la bonne marche des sociétés, y compris, du système de santé de certains pays. Ces derniers font actuellement face à des ruptures de stock alimentaire dans les magasins alors que des tonnes de fruits de légumes pourrissent chez les producteurs, que ce soit en Espagne faute de transporteurs, ou en France, faute de saisonniers étrangers pour ramasser les récoltes.

 

Force est de constater que les différents Etats qu’ils soient ‘fournisseurs’ ou ‘clients’ sont devenus hyper dépendants de la mondialisation et que face à ces failles de l’hyper-système, un besoin crucial de reproduire des digues a vu le jour. Cela passe par une transformation de la régulation de la mondialisation. Les Etats vont devoir repenser leur modèle économique et opter pour une renationalisation, une démondialisation, qui leur permettra de redevenir souverains et/ou une appartenance ou appartenance renforcée à une Zone Economique plus ‘régionale’ ou supra-régionale qui permettrait de renforcer des liens d’amitié et d’intérêts commerciaux.


Politiques européennes face au management de crise

 

Au niveau européen, cette crise a mis en lumière de nombreux dysfonctionnements tels que la fermeture non-coordonnée des frontières ou l’interruption des chaines d’approvisionnement, mais aussi une réelle solidarité européenne comme le transfert de malades de l’Est de la France saturée vers les hôpitaux allemands et luxembourgeois ou encore le prêt de matériel et le renfort de personnel médical. Est-ce la fin du modèle Européen tel qu’il a été bâti au sortir du dernier grand conflit mondial  Probablement ! Le monde d’aujourd’hui n’est plus celui de l’après-guerre. L’Europe doit se réinventer pour que les états qui la constituent puissent y trouver le support dont ils ont besoin. 


Le positionnement original du Grand-Duché du Luxembourg

Face au Covid-19 des réponses managériales
Ensemble on est plus fort

Seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin !

 

A l’image des projets d’entreprises, le projet Européen nous apparait avec ses contraintes, ses limites et ses imprévus. Prenons simplement l’exemple de la Grande Région. Une concertation entre pays voisins a été menée. Chacun a pu à son niveau voir quelles compétences ont été mutualisées.

Les circuits de distributions sont à considérer avec attention également. Vaut-il mieux privilégier des circuits cours et des producteurs locaux plutôt que des centrales d’achat globales qui offrent plus de marges de négociation et de références ? Au Luxembourg, il semblerait que les échanges avec les marchés de proximité soient privilégiés, mais pas systématiquement.

 

Au niveau politique, le Grand-Duché a très vite mis en place sa propre stratégie. Des mesures pour agir sur les processus et gérer la crise en réduisant les circuits de décision ont été prises. Un système trop hiérarchisé, trop administratif pèse sur la performance d’une organisation surtout dans un contexte V.I.C.A. (voir notre blog précédent) qui requiert de la flexibilité. Pour obtenir l’adhésion d’un groupe à de nouvelles mesures, comme ici d’une population à des mesures fortement restrictives, le processus de communication se doit d’être clair, bienveillant et direct. Les notions financières sont également à prendre en compte et dans le cas présent, c’est l’équilibre périlleux entre impact sanitaire, impact social et impact économique qu’il s’agit de maintenir. Bref, derrière ces choix politiques se trouvent un ensemble de données stratégiques que l’on peut transposer à n’importe quel type d’organisation.

 

 


Comment allier management stratégique et opérationnel ?

Que l’on gère une entreprise familiale fondée par ses aïeuls à Diekirch, que l’on travaille dans un commerce de proximité à Leudelange ou que l’on soit à la tête d’une filiale d’entreprise multinationale au Kirchberg, que l’on soit entrepreneur dans l’âme ou simplement amené à gérer les contingences du quotidien et à poursuivre des objectifs en menant de front une équipe et des projets, dans tous les cas, une constante demeure : la bonne pratique des bases du management.

 

La crise du Covid-19, à l’instar de notre modèle politique donne l’opportunité de repenser son modèle managérial. Pour vous y aider, EVAtraining vous propose sa formation : Les fondamentaux du management opérationnel que vous pouvez même faire à distance, depuis chez vous pendant le confinement. J

 

Et pour passer vos connaissances à la machine, faire revivre les couleurs que l’on croyait délavées, avant, rendez-vous dans nos prochains blogs.