Un retour d’expérience-client ou comment conjuguer formation continue et agilité dans l’emploi au Luxembourg !

Travailler au Luxembourg - Interview Manpower

En cette période de bonnes résolutions et de bonnes perspectives de retour à l’emploi au Grand-Duché du Luxembourg, nous avons décidé de rencontrer une de nos clientes qui travaille depuis de longues années dans la Gestion et le Développement des Ressources Humaines, aussi bien dans la formation que le recrutement et l’intérim afin de mieux vous faire comprendre comment évolue une industrie toujours dynamique, décriée à ses débuts puis devenue tellement nécessaire pour irriguer le marché de l’emploi de profils de qualité et renforcer le capital humain des entreprises de la place. Voici donc le temps de poser quelques questions à une Womanpower, Helena Bandeiras.

 

Amaël Meignan : Bonjour Madame Bandeiras, merci de nous accueillir en vos locaux à Luxembourg-Ville. Pourriez-vous présenter Manpower Luxembourg en quelques mots ?

Helena Bandeiras : Manpower Luxembourg existe depuis plus de 50 ans au Grand-Duché du Luxembourg.  De par sa situation et sa taille, le Luxembourg a souvent été peu ou mal considéré par le passé. Ce n’est plus le cas à présent : notre organisation, Manpower Luxembourg qui a survécu à tous les soubresauts et autres crises dans un marché fortement concurrentiel témoigne de ce changement de perception, aujourd’hui nous recevons par exemple un plus grand nombre de CV de personnes issues des PECO.

Après avoir dépendu de Manpower France pendant de nombreuses années et même de Manpower Maroc à une époque ce qui donnait une note exotique à certains événements, Manpower Luxembourg est aujourd’hui rattachée à Manpower Belgique : ceci nous garantit la rapidité de réaction d’une PME associée à la force d’une organisation organisée en réseau présent dans plus de 82 pays. Nous avons un vrai modèle de management ‘glocal’ qui satisfait à la fois nos clients, nos salariés et les dirigeants de Manpower au niveau du siège mondial à Milwaukee (USA). A titre d’exemple, nous avons une agence à Esch-sur-Alzette et une autre à Diekirch, ce découpage nous permettant de toucher tous les territoires et pas seulement la capitale.

 

 

AM : Qu’ils viennent de Belgique ou de France, beaucoup de frontaliers veulent venir travailler au Luxembourg. Que leur conseilleriez-vous afin d’être très bien préparés pour travailler pour Manpower Luxembourg ?

HB : Je leur donnerai un seul conseil : soyez ou plutôt restez informés ! Nombre de candidats et candidates envoient ou déposent des CV dans une agence qui ne gère pas ce type de profils. En effet, entre l’agence Horeca et l’agence BTP, les offres de mission diffèrent considérablement.  Ce seul conseil en amène finalement un deuxième (sourire) : faites relire votre CV que ce soit au format papier ou sur votre profil digital par une personne qui pourra vous aider à optimiser votre candidature. Nous ne le répéterons jamais assez… Nos recruteurs et recruteuses apprécient de recevoir des personnes rigoureuses ce qui est gage de sérieux pour la suite de notre relation de travail avec elles.

 

 

AM : Au sujet du digital, avez-vous perçu une évolution des processus de recrutement des candidats et des candidates, frontaliers ou résidents d’ailleurs, à l’heure de la transformation digitale ?

HB : Tout à fait. Vous avez raison de mentionner la transformation digitale. Bien que nous soyons régulièrement présents sur des salons comme Moovijob Tour De Lux ou celui de l’Etudiant et que nous rencontrions en face-à-face des candidats qui franchissent le seuil de nos 4 agences, l’identité numérique de Manpower Luxembourg a évolué tout comme les processus de recrutement. Grâce à la gestion dématérialisée et optimisée de nos bases de données, nous pouvons identifier très rapidement et simplement le ou la bonne candidate lorsque les clients nous sollicitent. Nos 600 salariés intérimaires peuvent garder le contact grâce à notre newsletter, par exemple. Nous considérons l’impact des avancées technologiques sur le recrutement, l’intérim et les RH en général comme un atout pour notre développement futur.

 

 

AM : En faisant appel à EVAtraining, afin de former vos collaboratrices et vos collaborateurs, qu’attendiez-vous de notre intervention à la fois auprès des membres du personnel basés en agence et des intérimaires présents chez vos clients ?
HB : Je souhaitais avant toute chose que les besoins soient bien cernés et que la progression soit assurée de manière constante.

 

 

AM : Sans utiliser de langue de bois, est-ce que ces attentes ont été satisfaites ? Si tel est le cas, pourriez-vous indiquer à nos lecteurs en quelques mots ce qui a le plus impacté la progression des stagiaires confiés à EVAtraining que ce soit pour des formations Excel ou des formations en Anglais ?

HB : Oui, nos attentes ont été jusqu’à présent satisfaites comme le montrent les retours informels des collaborateurs et les résultats des enquêtes de satisfaction. Les salariés ont apprécié le sur-mesure et l’envoi d’un email récapitulatif. En outre, les personnes en poste chez nos clients ont apprécié ces interventions qui leur ont permis de combler quelques lacunes afin qu’elles gagnent en efficacité, le tout dans une ambiance plaisante.

 

 

AM : A EVAtraining, nous avons particulièrement apprécié votre démarche de former les intérimaires en accord avec les clients. Cela dénote une vraie philosophie de placer l’humain au centre de vos relations commerciales. Est-ce un signe que l’intérimaire Manpower fait partie intégrante de l’organisation qui l’accueille au-delà de son statut ?

HB : C’est une bonne question. En général, on entend souvent que les intérimaires perçoivent le cabinet d’intérim comme un médiateur et le recruteur comme un placeur ; ils peuvent même avoir l’impression de faire partie de l’effectif de notre client ce qui ne nous gêne pas à Manpower Luxembourg, au contraire cela signifie que les intérimaires se sentent bien sur place (Sourire). En somme, nous considérons que les intérimaires sont les éléments porteurs de notre structure, nous devons donc les mettre dans les meilleures conditions afin qu’ils réussissent, la formation est donc effectivement une des clefs du succès.

 

 

AM : En quoi est-ce que la formation va permettre, selon vous, d’aider le personnel intérimaire de Manpower Luxembourg à correspondre encore mieux aux attentes de vos clients qui sont souvent de grands donneurs d’ordre ?

HB : Je tiens à préciser que nous comptons parmi nos clients des PME et TPE luxembourgeoises qui sont certes moins connues et reconnues que les grands comptes que nous gérons mais qui ont des attentes souvent équivalentes. Dans ces cas-ci, la formation peut permettre de garantir des renouvellements de mission ou même une embauche par la suite. Les personnes du siège en Belgique arrivent aux mêmes conclusions.

 

 

AM : Enfin, nous sommes bien placés pour savoir que vous suivez, à titre personnel, une formation sur-mesure du programme intensif Crash Course. Est-ce là une de vos bonnes résolutions pour 2018 ?

HB : Bien que je sois polyglotte et que j’aie fait une bonne partie de ma scolarité au Grand-Duché du Luxembourg, il m’arrive de devoir répondre à des appels d’offre publiés en anglais ou de négocier avec des acheteurs anglophones, ainsi cette formation me permet de joindre l’utile à l’agréable… so I’m able to kill two birds with one stone* (Rires)

 

 

AM : Madame Bandeiras, nous vous remercions de vous être prêtée au jeu des questions-réponses avec autant de franchise et de bonne humeur.

HB : Je vous remercie également et pour ne rien vous cacher, l’espace d’un instant je me suis même sentie dans la peau d’une candidate qui postule pour une mission chez Manpower ! (Rires)

 

* en anglais / je peux faire d’une pierre deux coups (Note AM)

Interview Amael EVAtraining et Helena Manpower

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Bertissoune hicham (lundi, 12 février 2018 19:31)

    bonsoir je ss un cadre juriste en droit immobillier au maroc je ss mnt en france et je cherche a travaille au luxembourg j'ai une visa de 4 ans

  • #2

    Monot Cyprien (mercredi, 28 mars 2018 10:05)

    Français, Anglais parlé et écrit,
    Horloger, cherche et espère trouver un emploi

  • #3

    HASSEN Sami (jeudi, 19 avril 2018 12:07)

    Je suis un résidant français à Lyon, j’ai une maîtrise en gestion comptable et une expérience de plus de 20 ans. Je cherche un travail au Luxembourg.