Mener son équipe avec succès : voici 2 axes de travail...

Mener son équipe avec succès

…vers le succès, tout du moins vers des réussites qui vont jalonner la vie de l’équipe.

 

Dans une relation qu’elle soit d’ordre personnel ou professionnel, au début, tout (ou presque tout) est basé sur la différence, l’écart entre l’attente[1] conçue de cette relation c’est-à-dire la projection de cette relation avant d’entrer dans la relation et la réalité de cette relation, en tout cas la réalité perçue par la personne. Afin d’éviter tout ce qui peut être source d’insatisfaction, voire de crise si ce n’est de conflit, le manager aura intérêt à prendre le temps (attendre ?) de poser le cadre de cette relation, de cerner les buts poursuivis et la manière de les atteindre ensemble, car comme vous le lisez souvent sur divers réseaux sociaux : ‘Seul, on va vite, ensemble, on va loin ! ».

[1] A ce sujet, lisez ce très bon article commis par Fernando Cuevas : https://www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2010-8-page-89.htm ou reprenez les bonnes feuilles de Victor Vroom.

Créer une culture d'équipe :

Un simple baby-foot customisé aux couleurs de votre organisation ou une terrasse peuplée de plantes aromatiques ne suffiront pas 😊 ! Ils participeront d’une bonne ambiance globale mais ne vont pas être l’ADN de la culture d’équipe qui est somme toute à la fois une sous-culture de l’organisation dont elle fait partie et également une contre-culture d’autres cultures d’équipes :

 

« Ah les gars de la compta ! »

(Imaginez dans la Marine marchande, ils le disent en chantant…)

 

« Franchement, je ne pourrai jamais bosser avec les développeurs… »

(D’aucuns diraient : « franchement, je ne pourrai jamais développer avec des bosseurs » oups !)

 

« Y’a que le marketing pour avoir des idées pareilles, pas vrai ? »

Mener son équipe au succès

Cette culture d’équipe va permettre de créer un référent inconscient et collectif auquel l’individu pourra se rattacher (ici on peut notamment citer le besoin d’appartenance et avoir une petite pensée pour ce cher Abraham !).

 

« On entend par culture, l’ensemble des manières de penser, de sentir et d’agir qui sont communes aux membres d’une même organisation. »[2]

 

Pensez également aux personnes en contrat à durée déterminée, aux étudiants stagiaires, aux intérimaires, aux travailleurs détachés ou autres consultants externes en poste dans la structure durant quelques mois, comment les acculturer ? Est-il question d’organiser ou de réorganiser voire de désorganiser don équipe ? Pourquoi ne pas organiser un team-building original, lit-on un peu partout ? Oui mais, original pour vous ou pour eux ?

 

La culture d’équipe est un réceptacle de valeurs communes à tous les membres qui en retour vont enrichir ces valeurs et les nuancer ! Dans beaucoup de structures, lors de recrutements, l’attitude a pris le pas sur les aptitudes. D’où la fameuse trouvaille de sortir ses équipiers de leur zone de confort ? Ceci sera l’objet d’un autre blog sous peu…

 

Enfin prenez garde : « les «nouveaux» collaborateurs choisissent une entreprise pour une culture, des messages ou une singularité qu'ils ne retrouvent pas forcément une fois embauchés.»[3] Il en va de même pour une équipe…

 

Pour remédier à tout ceci et prévenir tout cela, il reste une chose simple et complexe (?) à mettre en place :

 

[2] Barabel-Meier, Manageor, Dunod : Paris, p.109.

[3] http://www.lefigaro.fr/vie-bureau/2017/12/18/09008-20171218ARTFIG00166-la-bienveillance-au-travail-existe-t-elle-vraiment.php

Communiquer, communiquer, communiquer !

Entendu mais imaginez une équipe de 12 personnes composées de 2 baby-boomers, 3 Xers, 4 Yois, 2 Ziens et un Zèbre et amenées à communiquer au quotidien :

Usages de communication & générations

Au vu des aspirations, des préférences de communication et des médias présentés dans ce tableau[4], le manager d’équipe pourrait s’arracher les cheveux mais il/elle va vite se rendre compte qu’un plan de communication interne réalisé sur mesure va lui permettre de dégager des grandes tendances afin de bien communiquer pour mieux mener son équipe.

 

Pas pour ne rien dire ou trop en dire, bien entendu ! Nous n’avons jamais été autant entourés, soutenus et assistés par des (nouvelles) technologies de l’information et de la communication et pourtant beaucoup de salariés constatent que leurs chefs / cheffes ne les informent pas suffisamment ou en temps et en heure ou bien sont trop centrés sur les processus.

 

Lors des entretiens annuels, pourquoi ne pas introduire un moment « consacré à l’exploration des attentes interpersonnelles » ? Il semble nécessaire de donner du feed-back et d’en demander régulièrement 😉. Dans des structures qui pratiquent ce mode de management bienveillant, les nouveaux salariés peu habitués à ce genre de pratiques sont assez surpris au démarrage.

 

[4] Source : Le club des élus numériques - juillet 2014 et en particulier http://pascalelucianiboyer.fr/blog/

Communication bienveillante

De nombreuses organisations plutôt proches des secteurs primaires ou secondaires utilisent des boîtes à idée dans lesquelles chacun peut – souvent de manière anonyme – glisser un billet en y inscrivant une idée innovante ! Parfois, un ou une salarié/e n’osera pas faire part d’une amélioration qui lui saute aux yeux de peur d’être taxé de ‘lèche-bottes’ ou de ‘premier de la classe’ ou encore de crainte de déclencher l’ire d’une manager qui aurait préféré avoir elle-même cette idée. Mettre en avant cette pratique permet de susciter la créativité des membres de son équipe et d’acculturer au demeurant !

 

Pour approfondir, ancrer et assurer vos arrières, inscrivez-vous aux formations inter-entreprises ou lancez une formation en interne si vos RH n’y ont pas encore pensé (voilà une bonne idée) 😉

 

Si vous pensez avoir besoin d’un coaching plus personnalisé, nous pourrons vous mettre en relation avec un de nos coachs partenaires !


Écrire commentaire

Commentaires: 0