Pourquoi les frontaliers viennent travailler au Luxembourg, à la Cloche d’Or ?

Photo quartier Cloche d'Or Luxembourg

Ding, ding, dong : C’est l’heure de faire une pause et, pourquoi pas, de venir visiter notre quartier, celui de la Cloche d’Or, alors suivez le guide !

En attendant encore le tram qui a déjà débuté son service vers le quartier du Kirchberg et dont l’extension de ligne vers la Cloche d’Or vient d’être adoptée par la Chambre des députés comme le rapporte le journal l’Essentiel, ce quartier est idéalement desservi par les lignes de bus de la Ville de Luxembourg, notamment la ligne 18 (Kockelscheuer) ou la ligne 21.

 

Travaillant dans ce quartier ou étant simplement de passage, entre Bettembourg et Luxembourg, certains diront que les édifices sont faits ‘de bric et de broc’, d’autres parleront de mosaïque urbaine et architecturale. Il est vrai que l’on y trouve dans le désordre : 

  • la Photothèque et la Cinémathèque de la Ville de Luxembourg, 
  • des restaurants proposant des plats français, luxembourgeois (les fameuses Bouchées à la Reine de chez Oberweis Luxembourg accompagnées d’une bonne bière sans alcool…), italiens (on recommande la pizza Stefano de la pizzeria Chez Stefano) et des spécialités portugaises qui, depuis les sympathiques brasseries émaillant de leurs devantures rouge et verte la route d’Esch, fument presque autant que les voitures prises dans les nombreux bouchons congestionnant le Gaasperecherbierg (Bierg, comme Berg en allemand, montagne ou ici colline… voir Limperstberg ou Kirchberg!)
  • des centres d’affaires permettant de mutualiser les services à des entrepreneurs qui viennent de s’implanter ou qui veulent bénéficier d’une certaine liberté d’esprit pour gérer sereinement leur activité,c’est d’ailleurs dans un de ces centres d’affaire que nous organisons certaines de nos formations !
  • un magasin d’accessoires pour bébés (on recommande leur grand choix de luges),
  • une quincaillerie (toujours utile en cas de déménagement ou agrandissement),
  • l’administration de la nature et des forêts, plantée là comme un pied-de-nez à cette urbanisation frénétique ?),
  • un centre de remise en forme, bien apprécié des jeunes cadres dynamiques à la fois pour les cours en groupe et les cours qui vous redonnent la forme en prenant la… forme de coaching sur mesure,
  • des bâtiments de la Commission Européenne offrant aux fonctionnaires européens des conditions idéales pour mener à bien leurs missions,
  • des fonds d’investissement à la réputation sérieuse qui étalent leurs résultats et prévisions dans les pages du Wort,
  • des établissements bancaires de renom dont les maisons-mères sont situées dans des états limitrophes ou plus exotiques,
  • des fiduciaires que les hommes d’affaires étrangers contactent entre autres pour obtenir des informations sur la création d’entreprises au Grand-Duché du Luxembourg comme la SARL à 1 Euro
  • des entreprises œuvrant dans les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC),
  • des crèches dont les membres du personnel doivent être très souvent formés à l’usage de plusieurs langues,
  • des food truck qui proposent leurs menus variés sur leurs pages facebook suivies par les gastronomes avertis et pressés,
  • et des grues… car le timbre de la Cloche d’Or va résonner de plus bel, tout étant en plein renouvellement. Comme l’écrivait Michel Petit dans son article paru dans l’Edition du Jeudi datée du 20 août 2015 (http://jeudi.lu/gasperich-a-limage-du-kirchberg/) :

 

"Les édiles savent depuis belle lurette que, bien vite, Luxembourg se sentira à l’étroit au-delà de Bonnevoie et de la Cloche d’Or. La population citadine n’a-t-elle pas accueilli 35.000 habitants de plus en une quinzaine d’années ? Le Luxembourg ne continue-t-il pas à créer de l’emploi par milliers ?"

 

En effet, le ban de Gasperich va accueillir d’ici à 2018 le lycée Vauban (au sein du campus francophone, sur lequel Xavier Bettel avait donné le premier coup de pelle le 23 février 2015), un château d’eau, le stade national (d’une capacité d’environ 10000 places assises) et, côté bureaux, des cabinets d’audit de renommée internationale… Pour plus d’informations, le lecteur veillera à se rendre sur www.cloched’or.lu.

 

EVAtraining propose à cet égard de plus en plus de formations prenant en compte la dimension interculturelle, car ce n’est plus l’avenir, c’est déjà le présent qui est en marche. Que ce soit lors de formations en management ou en langues, nos formateurs ont pris en compte la nécessité pour les stagiaires de se voir confrontés à de nombreuses nationalités et donc à des cultures diverses sur leur lieu de travail. A l’heure où la diversité est prônée et passe pour une richesse à apporter au capital humain, nul doute qu’un lieu de vie comme la Cloche d’Or va permettre de tisser du lien social et sociétal - et qu’un lieu de formation tel EVAtraining permettra de cerner ce champ de forces !

 

En somme, la Cloche d'Or ne dort plus, EVAtraining non plus !   

Écrire commentaire

Commentaires: 0